Vulnérabilité, maladie, fin de vie : un guide pratique notaires/médecins

publié le 07/12/2017
Rôle d’une personne de confiance ? Directives de fin de vie ? Dons d’organes ? Chaque personne peut, à toutes les étapes de sa vie, être confrontée à la maladie grave, à la dépendance et au décès. La perspective de prendre soin de soi et des siens dans de telles circonstances, comme celle de disparaitre, inquiète et angoisse légitimement.
 
Parce que l’information sur ces sujets doit être constante, les médecins et les notaires viennent de publier  un guide pratique sur la « Vulnérabilité, maladie et fin de vie », destiné aux patients et aux clients. 
 

Qui est le bon interlocuteur ? 

Personne de confiance, perte de capacités, fin de vie, dons d’organes : ce document d’information aide à comprendre qui est le bon interlocuteur pour évoquer en détail tous ces points.  
 
Reprenant les principales références textuelles, ce guide pratique apporte concrètement des réponses argumentées aux questions simples mais essentielles qu’une personne se pose à l’annonce d’une maladie grave ou lorsqu’elle souhaite anticiper la prise en charge de la maladie, les conséquences pour elle et ses proches, d’une altération éventuelle de ses facultés et les conditions de sa fin de vie.
 
 
 
publié le 07/12/2017
Voir aussi
Les mesures de protection pour les personnes vulnérables dans 22 pays européens
publié le24/03/2014
Divorce, personnes vulnérables… une ordonnance pour simplifier et moderniser le droit de la famille
publié le16/10/2015
Familles : l’habilitation familiale, pour protéger un proche vulnérable
publié le22/12/2015
Comment protéger un majeur vulnérable ?
publié le13/10/2016
Protection des personnes vulnérables : habilitation familiale ou habilitation du conjoint ?
publié le01/02/2017
Protéger une personne vulnérable : la publicité du mandat de protection future
publié le01/02/2017